L'affaire des professions de foi disparues en masse :

 

 

 

Peu de français et d'électeurs le savent, mais il y a eu une attaque de la démocratie lors des élections législatives 2017 (ce n'est malheureusement pas une Fakenews), attaque non liées aux russes mais sous la responsabilité des préfectures françaises.

 

 

 

 

Quelle forme a pris cette attaque de notre démocratie ?

Par la disparition de «x » (on ne peut établir le nombre exacte malgré les constats d'huissiers de certains candidats, mais les faits sont là) disparition de «x » professions de foi ou circulaires (feuilles qui expliquent le programme des candidats et que les électeurs reçoivent dans leur enveloppe électorale juste avant le jour de vote (alors que normalement, il devrait y avoir une semaine de délai pour que chacun ait le temps de réflexion et de débat, mais ça c'est encore un problème annexe)

Article "Le monde"

Article "France Bleu"

Article "le parisien".

 

 

 

 

Selon nos estimations, des centaines de milliers de circulaires ont disparu des enveloppes électorales, laissant le champs libre uniquement aux candidats qui ont accès aux médias organisant les débats truqués (truqués parce que chaque candidat légalement déclaré et respectant les lois françaises, n'a pas accès au débat médiatique).
Tout ceci est honteux.

Des centaines de milliers ? N'est-ce pas un chiffre abusif ? Non, car une centaine de candidats (partout en France mais plus particulièrement dans le Sud-Est de la France), ont fait un recours auprès du conseil constitutionnel, constatant chacun la disparition de leur feuille de présentation de candidature dans les enveloppes électorales.

A notre échelle, (réduite faute de moyens logistiques), sur 12 personnes recevant ces enveloppes, seules 2 ont reçu nos professions de foi, alors qu'elles ont été livrées dans les temps et en nombre légèrement supérieur à ce qui a été demandé.
(Nous tenons à votre disposition les preuves de livraisons par notre imprimeur).

Cette centaine de candidats floués a fait un recours devant le conseil constitutionnel :

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-5029-an/decision-n-2017-5029-an-du-28-juillet-2017.149504.html

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-5031-an/decision-n-2017-5031-an-du-21-juillet-2017.149283.html

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-5155-an/decision-n-2017-5155-an-du-4-aout-2017.149589.html

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-5156-an/decision-n-2017-5156-an-du-4-aout-2017.149634.html

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-5097/5252-an/decision-n-2017-5097-5252-an-du-4-aout-2017.149604.html

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-5143-an/decision-n-2017-5143-an-du-28-juillet-2017.149525.html

 

Pour voir la liste complète des candidats flouées, consultez par date sur le site officiel du conseil constitutionnel : Décisions de juillet 2017, Aout 2017, … :
http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/sommaire-2017.148476.html

 

Tous ces recours ont été rejetés pour cause de preuve insuffisante.
Le conseil-constitutionnel demandant probablement que chaque électeur ait été contacté et jurant sur l'honneur par voie écrite, qu'il n'avait pas telle ou telle circulaire dans son enveloppe électorale... Mais le plus sérieusement du monde, leur argument principal est que cela n'a eu aucune conséquence sur le résultat final.

Oui, pour ces élections, probablement, mais plus grave, pour les prochaines élections cela rend impossible la communication et l'émergence de nouvelles idées. ça s'appelle tuer dans l'oeuf la concurrence.

 

 

 

 

Notre collectif se doutant que le système n'allait pas admettre sa faute, nous avons choisi une autre voie :
celle de porter plainte pour abus de confiance, car ces circulaires livrées ont bel et bien été détournées de leur destination, le tout sous le contrôle des préfectures.

Nous avons déposé une plainte auprès du commissariat de Lyon7ème (qui l'a transmise au commissariat de Meyzieu car c'était le lieu de disparition, siège de la société KOBA, chargée de faire cette mise sous plis). (copie de notre dépôt de plainte)

Malgré cette plainte et la lettre avec accusé de réception adressée au commissaire, nous n'avons aucune nouvelle. (copie de l'AR)

La préfecture Rhône-Alpes a informé les médias qu'il y avait eu des « problèmes techniques ». Mais quand on leur demande la nature de ces problèmes techniques aptes à faire disparaître des dizaines de milliers de circulaires, aucune réponse précise.

Une première lettre avec AR a été adressée au préfet Michel Delpuech (qui depuis a été muté comme préfet de police de Paris) mais il n'a jamais répondu.
On a adressé une deuxième lette
(copie de la dernière lettre avec AR) à la préfecture du Rhône, et fin avril 2018 nous avons eu la réponse suivante :

Copie de la réponse de la préfecture, par le préfet Stéphane Bouillon.

Nous sommes très content d'avoir eu enfin une réponse.
Malheureusement, cette réponse n'a pas répondu à la question "comment est-ce possible de faire disparaître des centaines de milliers de circulaires, qu'est-ce qui s'est passé précisément, etc ?"

Il répond également à côté lorsqu'on lui explique que cette disparition de masse menace la démocratie car elle empêche toute naissance d'autres points de vue que ceux passant dans les gros médias. Cela n'a évidemment pas d'incidence sur la présente élection, mais la prochaine nous fait repartir à zéro, faute de visibilité, et ceci, indéfiniment vu qu'aux prochaines élections, il est prévu de ne plus avoir du tout de circulaires papiers.

A savoir :
la société Koba a apparemment gagné l'appel d'offre pour la mise sous plis des circulaires, alors qu'elle était déjà en difficultés financières.
(Copie du site societe.com).

Nous attendons tout de même des nouvelles du commissariat de Meyzieu qui, si la démocratie était démocratie, devrait enquêter sur cette disparition et nous dire "comment, et où ont disparu les circulaires".
Hélas à ce jour, pas de nouvelles...

 

 

 

 

Parnoïa (de notre part) ou test pour voir les réactions (de la part de l'Etat) ?

La préparation de la disparition des circulaires électorales est dans les cartons depuis un certain temps :
https://www.lci.fr/economie/presidentielle-vers-la-fin-de-l-envoi-papier-de-la-propagande-des-candidats-2003194.html

L'Etat prétexte que pour des raisons écologiques et financières, chaque électeur devra à l'avenir télécharger l'ensemble des circulaires avant chaque élection. On vous laisse deviner si oui ou non, chaque électeur téléchargera chacune des circulaires (alias « propagande » aux yeux de l'Etat), de chacun des candidats.

Ne restera alors clairement, que la visibilité médiatique, dont le goulot étroit ne permet déjà plus aux « petits candidats » d'exister et de participer aux débats. .

 

 

 

 

Face à cette déliquescence, nous en venons à penser que la démocratie est morte en France, dans la totale indifférence.

 

 

 

 

 

Si vous aimez un peu la démocratie,
téléchargez et faite circuler notre circulaire 2017 à vos amis.

Attention, il y a 2 pages ! ;o)